La pénurie d’énergie bon marché

Coupure d’électricité régulière

Pétrole très cher pour les ménages et les consommateurs moyens.

Moins d’importation et d’exportation

Trop peu d’énergie pour amener les denrées alimentaire dans les grandes villes, impossible à combler avec l’agriculture urbaine

La fin de la voiture individuelle

L’agriculture et l’alimentation

En France, nous avons près d’un tiers des agriculteurs français qui ont plus de 55 ans et partent bientôt à la retraite et le nombre des installations de nouveau agriculteur ne cesse de baisser. ( il y a une installation pour deux à trois départs). Il y a seulement 1,3% d’agriculteurs en france , et toujours 100% de français qui doivent se nourrir (66,99 millions en 2020).

Une baisse du rendement agricole à cause de la qualité des sols catastrophique, plus les sécheresses et le manque d’eau, plus les semences inadapté au nouveau climat (température moyenne).

Plus le fait que la plupart des engrais et des différents pesticides, fongicides, herbicide sont des produits transformés et généralement produit avec du pétrole, et donc seront impacté par les futures pénuries de pétroles bon marché. C’est à dire après le pic du pétrole conventionnel en 2006 et le pic de pétrole non-conventionnel approchant (en 2025, selon selon l’Agence internationale de l’énergie)

L’agriculture de demain devrait s’apparenter à la situation actuelle de Cuba, où 100% des jardins sont cultivés.

La taille des villes,

Certains centre urbains ont accès a une électricité plus ou moins constante.
Quel est la taille idéale d’une ville ? 10 000 habitants ? Personnellement, j’aime bien les villes de 10 000~ habitants.
L’idéal serait de réussir à faire des villes dense (donc moins besoin d’énergie pour aller d’un point A à un point B), entouré d’une ceinture verte agricole (donc de la nourritures accessible).

Le climat et la méteo

Canicules, sécheresses, des fortes pluies et plus d’humidité dans l’air en général, donc plus d’événement extrême.

L’informatique

La micro-informatique et internet coûte tout deux beaucoup d’énergie. Je suis à peu près persuadé que même ce site web ne pourra que difficilement tourner d’ici quelques décennies.
L’informatique et le partage à grande vitesse d’information ne devrait pas disparaître à cause de la puissance que cela représente.
Par contre, je pense pouvoir affirmer que l’informatique de demain se limitera à quelque micro-controller et quelques micro-processeurs (l’équivalent d’un raspberry pi) au niveau des particuliers, et des machines peut-être un peu plus puissance à la maire pour faire nos déclarations administrative ou dans des cyber-cafés.
Mon idée est que chacun aura son disque dur externe avec ses données personnel, et c’est tout. Seul les bidouilleurs et les professionnel auront vraiment de l’informatique à la maison.

Pour le streaming, j’imagine le retour du partage de vidéo par clé USB.
Et enfin, beaucoup plus de réparation en général, on prend 2 pc qui ne marche pas, et on en fait un qui fonctionne.

Le travail

Quelques mots clés pour aller plus loin. Quels sont les mots de demain ?

Résilience
Permaculture
Constitution
Mutualisation
Facilitation
Communication non violente
Education
Local
Participation
Solidarité
Associations
Plan Communal de Sauvegarde (dont Réserve Communale de Sécurité Civile)
DICRIM (Document d’information Communal sur les Risques Majeurs)?
ACL (Assemblée Citoyenne Locale)
Relocalisation
Ecoles (Démocratique, libre, Instruction à domicile, mentorat …etc)
Formation
Territoire
PCAET
Habitat léger
Minimalisme
Extinction Rebellion
Désobéissance civile
Convention Citoyenne pour le Climat
La suite du monde
Zéro Waste
La Bascule
Adaptation
Collapsologie / Effondrement

Une BD, une histoire, des données (voir Page 35), par Pierre Lacroix

Un système qui s’auto-régule

Si la société ne fait pas les choix qui s’impose, c’est l’éco-système qui se régulera de lui même, malheureusement il n’y a que 4 façons disponible : 

  • La guerre
  • La maladie
  • La famine
  • Le choix

Plus de détails :

Cet article a 2 commentaires

    1. Aujourd’hui nous avons déjà le revenu de base en france, c’est le RSA 🙂

      Demain, Peut-on parler de revenu de base lorsqu’on a plus suffisamment d’énergie pour avoir une démocratie à l’échelle nationale ?
      L’idée de base est super dans un monde où on aurait suffisamment d’énergie pour en discuter.

      Après, on peut penser à la forme que pourront prendre les échanges futures. Et il semble qu’historiquement, il n’y avait pas tant « d’échange », mais plutôt une mise en communs du travail qui était ensuite réparti en fonction du travail réalisé et du besoin.

      Il y en a qui ont mentionné une carte verte alimentaire/rationnement, comme pour les soins, qui serait une carte bleu uniquement pour des achats alimentaires. Mais ce ne sont que des solutions temporaires, tant qu’on a de l’énergie.

      Il y a aussi le patron de twitter qui tente dans plusieurs villes aux US : https://finance.orange.fr/actualite-eco/article/le-patron-de-twitter-propose-un-revenu-universel-a-7-millions-d-americains-CNT000001rwjpo.html

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier