L’écologie et les éco-gestes :

Si pour vous l’écologie ce sont les éco-gestes, la partie est déjà perdue.
Malheureusement, entre ça et rien faire, ça revient un peu au même. Mais merci d’essayer, se poser les bonnes questions, c’est un début.
Si vous voulez creuser un peu, j’avais vu cette vidéo à l’époque qui m’a vraiment fait changer de regard : 

Ce que l’écologie n’est pas :

Ce n’est pas une somme d’actions individuelles

Ce n’est pas non plus une Croissance Verte

 

L’écologie ça commence par votre métier, ensuite c’est votre présence en politique, et enfin la façon dont vous dépensez votre argent. Après, les éco-gestes, c’est « cool », mais c’est tout.

Très souvent, on est très loin de l’écologie. Même si ces idées étaient partout, ça n’aurait aucun impact, il y a même certaines de ces propositions qui sont carrément des fausses bonnes idées.

« L’aviation qui fait des couverts en bois », c’est un peu le violeur qui attire les enfants avec des bonbons bio…

Aller travailler chez total en voyageant en vélo, c’est de la dissonance cognitive

Jeter ses déchets dans la bonne poubelle, mais acheter du neuf sur-emballé

Croire que le recyclage sauvera la planète, alors que cela dépense aussi de l’énergie et qu’on est très loin de tout recycler

Réduire le papier dans votre entreprise, mais multiplier les mails, les pièces jointes et les visios. Envoyer tous les ans vos salariés en avion à l’étranger, pour un séminaire sur la réduction des déchets.

Se croire écolo quand on part en voyage en avion une fois pas an ou plus

S’acheter une voiture électrique produite à l’autre bout du monde

Faire de la méditation, mais laisser bosser les entreprises du CAC40, laisser les autres détruire le vivant

Créer un écolieu dans le Larzac, mais laisser les clés de l’économie dans les mains des pires individus sur terre

Acheter des tomates bio en hiver

Construire un eco-quartier à la place d’une forêt

Planter des arbres dans le but de créer une forêt, faire une monoculture avec une seule espèce, ne pas les entretenir, et les laisser mourir l’année suivante

Planter des arbres à droite, quand on coupe des arbres à gauche

Se plaindre sur Facebook, mais ne jamais téléphoner à son maire ou son député

Créer une COP21, un rassemblement pour réduire les émissions de CO2 sur terre, mais la faire financer par les industries du pétrole

Venir en avion ou en voiture pour une manifestation pour la protection du climat, qui n’a de toute façon rien changé à l’état de la planète

Rien ne change
La folie

L’écologie, c’est :

Un problème collectif et politique de l’extraction de richesse et de sa répartition.

C’est une question de survie, réussir à limiter le nombre de mort dans les décennies qui viennent.

 

Qu’est-ce qui serait efficace alors ?

Changer de boulot et diminuer son temps de travail
– Détruire les grandes fortunes, mieux répartir la valeur produite pour que personne ne soit trop riche.
– Réfléchir à où j’investis mon argent, retirer l’argent de la banque
– Changer notre alimentation pour limiter la consommation de viande et favoriser un circuit court pour des produits de qualités
– Arrêter une activité fortement émettrice de CO2 et calculer son bilan carbone
Participer à la politique locale, et nationale pour relocaliser l’activité agricole et participer à la prise de décision
– Re-ensauvager des terres artificialisé et protéger les terres qui risque d’être artificialisé (Z.A.D, zone à défendre)
– Réduire le travail des machines et favoriser le travail manuel
– Réduire le temps de travail en général et nos salaires
– Réduire la consommation de données internet et favoriser le lien entre voisins
Partir des grandes villes, déclencher un exode urbain en consommant/travaillant le plus proche possible.
Réduire les transports et les déplacements, limiter les distances et les trajets
– Faire tenir le plus longtemps possible un produit en évitant les produits neuf au maximum
Sensibiliser son entourage proche, ses collègues, ses amis, sa famille, son employeur, son maire
– Réduire le nombre de m2 par habitant : favoriser la collocation, la vie en famille sous le même toit (vivre chez ses parents, garder votre grand-mère à la maison), la vie en collectif, et les habitats légers
– Apprendre à cultiver, bricoler, réparer, à s’entraider, à se passer de l’argent
– Être pauvre

C’est tous les jours, partout, tout le temps, faire de son mieux simplement

  • 15 juillet 2020

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier